L' Agriculture avec pesticide ou en Bio, quelles différences ?

Ahhh les produits phytosanitaires ! Une longue histoire d’amour (OU PAS !) avec les agriculteurs qui est au centre des débats depuis de nombreuses années maintenant. Mais alors pourquoi en utilise-t-on en agriculture ? Quels sont les avantages si précieux de ces produits chimiques, et pourquoi sont-ils tant controversés ? TomoGrow mène l’enquête ! 

L' utilisation de produits phytosanitaires

Un des avantages phares des pesticides semble être l’optimisation des rendements des exploitations agricoles. 

En effet, les pesticides permettent à l’agriculteur de minimiser les pertes, et de proposer au bout de la chaîne au consommateur, un prix de vente abordable (la loi de l’offre et de la demande, plus les produits sont abondants plus le prix sera correct), mais aussi d’assurer des récoltes suffisantes pour nourrir tout le monde.

Et donc concrètement, les agriculteurs utilisent des pesticides pour: 

  • Éloigner les potentiels insectes et rongeurs, plus communément appelés ravageurs, qui pourraient abimer voire détruire les cultures (on appelle ces produits des  insecticides et rodenticides)
  • Empêcher les mauvaises herbes non comestibles de pousser (herbicides)
  • Éviter le développement de champignons sur la plante (fongicides), et ainsi de préserver le bois et les tissus.

Tout ça serait bien beau si certains dangers n’étaient pas évoqués. Mais malheureusement, les pesticides sont souvent connus pour les risques qu’ils pourraient faire encourir à  la faune et la flore, mais également aux consommateurs, voisins et agriculteurs.

Effectivement, certaines études indiquent que ces produits présentent des effets néfastes sur les systèmes immunitaire et endocrinien, et sont très souvent cancérigènes. Les enfants, femmes enceintes et personnes âgées sont les personnes les plus fragiles face à ce type de risques. Évidemment, certains pesticides présentent des risques accrus, pendant que d’autres n’en présentent que très peu, mais il faut savoir que tous les pesticides présentent un risque et qu’ils ont donc des précautions d’usage, c’est aussi notamment une question de dosage. Tout élément peut être nocif en trop grande quantité (jusqu’à même le sel ou le sucre ou d’autres éléments de la vie courante). 

 

Chaque pesticide propose une action spécifique et repose aussi sur une bonne gestion de la balance bénéfices / risques. Bien que cela puisse étonner, les pesticides peuvent aussi permettre d’annuler des risques pour l’homme s’ils n’étaient pas utilisés. Exemple : ¼ des plantations de maïs sont touchées par des champignons appelés mycotoxines, qui pour certaines sont dangereuses et même mortels pour l’homme. Il ne faut donc pas partir du principe que tous les pesticides sont à bannir du jour au lendemain et que seul le bio compte, mais plutôt étudier les bénéfices / risques de chaque produit pour savoir quelles solutions proposer. 

Et le Bio dans tout ça ?

Maintenant que nous avons vu comment fonctionnent les pesticides et quelle est leur utilité, faisons de même avec le bio. 

Quels sont les avantages principaux de consommer bio ? 

Premièrement, un avantage potentiel pour la santé. En effet, aucun produit chimique potentiellement nocif pour l’homme n’est présent dans les produits consommés. De plus, l’impact sur la faune et la flore est dans la plupart des cas positif. 

Mais manger bio n’est pas toujours possible pour tout le monde. On vous explique ici quels sont les inconvénients (même s’il y en a peu) à manger bio !

L’inconvénient majeur du bio reste son prix. En effet, même si la croissance en popularité de cette technique d’agriculture permet de baisser les prix, manger bio coûte dans quasiment tous les cas plus cher. Un autre désavantage est que les produits bio sont plus difficiles à trouver en magasin. Cependant, comme on l’a dit auparavant, le bio se répand de plus en plus et on en trouve de plus en plus facilement.

Enfin Bio, ne veut pas forcément dire mieux, en effet il est gage d’un cahier des charges plus strict et favorable au consommateur et les agriculteurs Bio sont souvent très investis dans la transition écologique. Cependant il est important de vérifier l’origine des produits car cela n’ empêche pas les produits de venir de loin. Et le Bio français a un cahier des charges plus strict que les autres. Enfin le Bio permet de traiter avec des produits naturels (non chimiques) mais qui en grande quantité peuvent aussi être aussi nocifs pour le milieu et le consommateur. 

Outre ces quelques désavantages, l’agriculture biologique possède également certains risques. Si l’agriculture mondiale venait à adopter un système biologique, beaucoup d’études démontrent qu’il ne serait plus possible de nourrir tout le monde, et la production serait d’autant plus sujette aux aléas météorologiques, pouvant engendrer des famine. Mais à plus petite échelle, l’agriculture biologique a de nombreux bienfaits comme améliorer la biodiversité. Enfin la transition biologique n’est pas toujours facile pour un agriculteur. 

Comment se passe une transition vers le bio ?

 La durée de conversion vers le bio dure entre 2 ans pour ce qui est des productions végétales (prairies et cultures annuelles), et 3 ans pour les vignes ou les vergers, appelés cultures pérennes. En revanche, pour les cultures animales, les durées varient, entre 6 semaines seulement pour les poules pondeuses, et jusqu’à 12 mois pour les bovins ou les équidés. Les agriculteurs bio doivent mettre en place des solutions techniques performantes qui permettent de maintenir une production satisfaisante sans utiliser le moindre produit chimique de synthèse. 

La transition technique s’effectue donc sur le long terme avec l’expérience. Nouvelles techniques signifient nouveaux investissements, et donc des rendements qui varient alors que les agriculteurs ne peuvent pas encore vendre sous le logo AB. Il faut donc prêter une attention toute particulière à la santé financière de l’exploitation avant de se lancer dans un tel projet !

Enfin il faut savoir que de nombreux types d’agricultures existent et pas seulement l’Agriculture Bio et Conventionnelle ! 

Et Tomogrow dans tout ça ?

produits locaux

Avec les technologies que nous avons développé et nos micro fermes implantées directement en magasin, les risques de ravageurs et autres individus non désirés sont moindres, et plus faciles à surveiller. 

Nous pouvons donc produire SANS pesticides et sans contraintes supplémentaires pour nos petits plants. Ils grandissent donc dans un milieu parfait pour eux, et on veille au grain à votre santé avec une traçabilité totale de A à Z sur nos bons produits ! 

Les produits Tomogrow peuvent aussi être disponibles et commercialisés en magasin bio car nous utilisons des semences non traitées et AUCUN pesticide ! Cependant nous ne pouvons pas apposer le petit macaron bio sur le produit car ceux ci n’utilisent pas de terre comme substrat pour pousser. N’hésitez pas à nous poser des questions à ce sujet ! 

Pour en savoir plus: c’est ici !

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.