Herbes aromatiques

Les aromates, depuis quand et pour quelle utilisation?

L’ histoire des herbes aromatiques et leur usage remonte à la nuit des temps. Des pharaons d’Égypte, en passant par les empereurs de Chine et romains, les Grecs, les chefs gaulois, les aztèques, les mayas ou encore les rois du moyen-âge… Chaque civilisation a connu l’utilisation des herbes aromatiques, que ce soit pour une utilisation médicinale ou pour une utilisation nutritive. 

Sépulture homme Neandertal conservé avec aromates

L’histoire des aromatiques remonte sûrement à plus longtemps que l’on ne le pense. Des archéologues ont retrouvé une sépulture d’un homme de Neandertal datant de plus de 60 000 ans. Elle était conservée avec plusieurs plantes et herbes. Leur utilisation réside dans leurs fonctionnalités pharmacologiques, et non dans le hasard. Cela prouve que dès cette époque, les hommes préhistoriques avaient connaissance des bénéfices que pouvaient avoir certaines plantes. Nous savons que nos ancêtres, les chasseurs-cueilleurs, utilisaient déjà ces herbes pour des décoctions et pour leurs recettes de cuisine. Les premiers écrits concernant les herbes et ses bienfaits datent de -4000 avant J.C. 

Le périple des aromates entre l’Antiquité et le Moyen-Âge 

L’histoire des herbes aromatiques s’étend jusqu’aux Grecs qui utilisaient énormément les herbes aromatiques. D’ailleurs, Hippocrate, considéré comme le « père de la médecine », a sorti un ouvrage de 72 livres traitants de différentes maladies. Il en a conclu de l’effet bénéfique des herbes aromatiques dans la médecine. D’autres civilisations comme les Romains utilisaient également énormément les aromates, et s’en servaient dans pratiquement l’intégralité de leurs plats. Malheureusement, l’obscurantisme fait son apparition en Europe après la chute de l’empire romain en l’an 476. Les grandes civilisations connaissent une perte importante de leurs savoirs et ainsi beaucoup d’herbes et plantes sont plongées dans l’oubli. Des centaines d’années plus tard, de nombreuses plantes seront redécouvertes lors des croisades du Moyen-Âge.

Aromates pendant l'Antiquité et le Moyen-Age

La Renaissance, une aubaine pour les herbes aromatiques

Les herbes aromatiques pour la médecine pendant la Renaissance

Cette période apporte un renouveau pour les aromates. En effet, ils profiteront d’un désintérêt croissant pour les épices pour devenir plus populaires. Le basilic ou la sauge n’ont aucun mal à côtoyer les fleurs dans les jardins. Les herbes se retrouvent même dans les plats des rois et des bourgeois, qui cherchent à cette époque à revenir à des ingrédients plus naturels. 

La révolution industrielle, un nouveau déclin pour les herbes aromatiques

Au XIXème siècle, différents facteurs influent négativement sur la popularité des aromates : 

Et aujourd’hui, quelle est la place des aromates ? 

Dès les années 70s, les herbes aromatiques connaissent une forte hausse de popularité. En effet, de nouveaux intérêts nutritionnels, nutritifs et même médicinaux (malgré la médecine moderne) font leur apparition et redonnent de la crédibilité aux aromates. De telle manière qu’ils ornent les assiettes mais aussi les terrasses, jardins et balcons. En parlant de médecine moderne, les aromates figurent parmi la liste d’ingrédients de nombreux médicaments. On connait tous les tendances actuelles du véganisme, du végétarisme ou du bio. Elles poussent à consommer le plus naturellement possible et promeuvent la consommation des herbes médicinales. De nouvelles techniques se développent et permettent de redonner l’envie aux consommateurs de consommer ces produits. TomoGrow contribue à ce phénomène en permettant aux clients de récolter leurs propres aromates directement en magasin, leur permettant de les consommer bio, mais surtout frais et le plus naturel possible. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à cliquer ici

Vous êtes curieux? N’hésitez pas à lire nos autres articles ci-dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.